Ecobulles vs Adoucisseurs

Quelles sont les différences entre le procédé Ecobulles et les autres solutions du marché ?

Adoucisseur au sel

Vous pensez tout savoir sur le principe de fonctionnement d’un adoucisseur au sel ? Voici dans les détails comment ça marche.

Sachez que TOUS les adoucisseurs au sel fonctionnent de cette façon, quelle que soit leur qualité, leur origine ou leur date de fabrication.

Prêt ?

Ecobulles

Découvrez maintenant le principe de fonctionnement d’un Ecobulles.

Voyez pourquoi il est efficace et en quoi il est bon pour vous, votre maison et notre planète !

Comparez vous-même !

Voici dans le détail, les différences entre un adoucisseur au sel et Ecobulles

Survolez les points de comparaison pour en savoir plus.

PROTECTION PRÉVENTIVE & CURATIVE

Adoucisseur au sel

Principe de fonctionnement

Economie d'énergie

…..

Protection entartrage

….
….

Traces blanches

…..
…..

Centrale vapeur

…..
…..

Lave-vaisselle

…..
…..

Effet curatif

…..
….

Linge

….
…..

Produits de nettoyage

….
…..

BIEN-ÊTRE & SANTÉ

Adoucisseur au sel

Ecobilan sur 10 ans

…..p
…..

Hygiène

…..
…..

Equilibre / Goût de l'eau

…..
…..

Bien-être de la peau

…..
….

Pouvoir rinçant

….
….

INSTALLATION

Adoucisseur au sel

Installation

….
…..

Nuisances sonores

…..
…..

Encombrement

…..
…..

Maintenance

…..
…..

Fosses septiques et micro-stations

….
….

SYSTÈMES ÉLECTRO-MAGNÉTIQUES

Ces procédés existent depuis plus de 30 ans et n’ont jamais réellement fait leurs preuves dans le domaine domestique. Les principales raisons sont liées à la nature des canalisations, à la composition de certaines eaux et surtout, à la vitesse d’écoulement de l’eau dans les installations. Sur ce dernier point, la vitesse de 2m/s est bien souvent préconisée. C’est l’équivalent de 3 à 4 robinets ouverts en même temps. Une situation rare au sein d’un foyer. C’est ce qui explique que ces procédés n’ont jamais connu un développement important sur le marché Grand Public. D’ailleurs, les ATEX (Attestations Techniques Expérimentales) délivrées sur ces procédés par le CSTB, ne le sont jamais sur du « domestique » car la vitesse de 2m/s fait toujours partie du cahier des charges des essais. Ils ne sont donc pas intégrés dans ce comparatif, faute d’efficacité.